Comment transmettre sa vision ?

 

transmettre

Pour permettre à la vision individuelle du manager ou du chef d’entreprise d’atteindre la vision collective de ses salariés, il doit savoir comment transmettre sa vision.

Je me suis rendu compte lors de mes formations et de mes coachings en entreprise, que les salariés restent parfois focalisés sur les problèmes liés à leur environnement professionnel.

Ils ont tendance à rechercher des solutions dans leurs comportements et dans leurs capacités.

En d’autres termes, leur réflexion reste limitée aux trois premiers niveaux logiques de Robert Dilts, comme étudié à HEC.

En allant poser des questions aux niveaux logiques supérieurs, nous pouvons faire émerger les valeurs et les croyances communes, une vision collective ainsi qu’une raison d’être cohérente pour le groupe, car chacun peut s’y reconnaitre.

Le groupe devient solidaire !

 

L’intérêt individuel vers l’intérêt collectif

 

Dans le livre Sapiens de Yuval Noah Harari, l’auteur explique qu’un groupe d’humain peut se réunir sur une vision commune qui transcende les objectifs individuels.

Au début de l’humanité, les hommes ont vécu séparés ou en petits groupes.

Ils ont pu se rassembler  dans des groupes qui dépassent le nombre de cinquante individus quand et seulement quand ils ont pu partager des valeurs similaires et peuvent se tourner vers une vision commune pour un intérêt collectif au dépens des intérêts personnels : par exemple se protéger des attaques des tribus voisines.

Pour qu’ils puissent collaborer ensemble, il est nécessaire qu’il y ait une vision commune, qui peut s’apparenter à une vision archétypale (histoire commune).

Dans la communication de cette vision, le rôle du symbole et de son interprétation est crucial.

Les humains peuvent rallier leurs points de vue sur des concepts subjectifs comme une image, un symbole et ainsi trouver des interprétations individuelles sur un message collectif.

Des notions subjectives comme la paix, l’amour ou la collectivité peuvent être interprété individuellement pour que tout le monde puisse y trouver le sens qu’il veut bien lui prêter.

 

Mission de vie

vision

Le salarié peut donc être relié à travers son identité personnelle à une vision plus haute ou par une certaine forme d’adhésion spirituelle.

Cela peut lui donner une mission qui le dépasse et un sentiment d’appartenance à la réalisation d’une tâche plus vaste que sa propre existence.

Concrètement, cela se traduit par un dialogue interne du type :

« C’est mon rôle de… parce que cela contribue à…qui a beaucoup de sens pour moi, pour faire évoluer le monde d’aujourd’hui »

Cette notion fait appel à la transcendance et à la trace que chaque humain peut vouloir laisser derrière lui dans l’humanité.

Ils peuvent ainsi intégrer la vision de l’entreprise dans leur « mission de vie ».

Les métaphores et les symboles sont plus convaincants que les explications rationnelles car chacun peut les interpréter à sa manière.

Le message métaphorique pour devenir universel doit faire appel à un absolu, qui sera ensuite réinterprété par chacun dans sa propre vision du monde.

 

 

Morale et éthique

 

mission de vie

 

A partir du moment où les salariés adhérent à une vision qui leur est transmise par leur direction, il est de notre responsabilité de coach de nous poser la question des valeurs  morales (éthiques) et déontologiques qui sous-tendent cette vision.

En effet, de grands-hommes tels que Martin Luther King ou Gandhi ont amené beaucoup de paix et de bonheur par la réalisation de leurs rêves.

À l’inverse, Hitler ou Staline ont apporté beaucoup de souffrances en transmettant leurs visions.

Il parait donc judicieux de rester vigilant quant à la qualité des idées à transmettre, qui peuvent être parfois trop tranchées ou égoïstes.

La recherche d’un équilibre entre l’intérêt individuel et l’intérêt collectif permet d’éviter des visions trop extrêmes.

Comme le dit Rabelais : Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

En effet, la connaissance apporte du bonheur seulement si elle est accompagnée de sagesse.

La question de l’influence est donc directement reliée à notre responsabilité individuelle.

Je terminerai donc ce chapitre par une citation tiré des films de Marvel :

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. »

 

 

Me contacter

 

Et bien entendu si vous voulez améliorez votre cohésion d’équipe ou mieux transmettre votre vision à vos collaborateurs c’est ici :

Raphaël DIAZ Coach certifié HEC :

Expert en motivation et dynamisme, performance et relation client

33 RUE DE CROULEBARBE 75013 PARIS 13

Tél : 0783225242

Mail : contact@coachingcommunication.fr

 

 

 

Credit Photos : bmalarky


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *